Inde juin 2019

Des associations de lutte pour les droits des femmes alertent sur un nombre anormalement élevé d'ablations forcées de l'utérus de coupeuses de cannes à sucre. Les exploitants persuadent ces femmes en leur faisant croire à un risque de cancer alors que leur seule motivation est la diminution de la productivité de ces ouvrières lors des menstruations et des grossesses. Ils vont même jusqu'à prêter l'argent nécessaire à cette mutilation ce qui représente au bas mot une saison de travail complète pour pouvoir rembourser. Ces associations pointent également une entente financière entre le secteur médical et les dirigeants...

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now